D’après « Le Locataire Chimérique « de Roland Topor

Trelkovsky, emménage dans l’appartement d’une jeune suicidée, sa vie bascule à jamais. Réalité dans la réalité.
L’histoire d’un basculement. L’histoire d’une extinction, celle d’un homme, habité, troublé, dépossédé de lui même.
L’histoire du spectacle, fidèle à l’oeuvre de Topor, est pensé comme un cheminement vers un autre être, un même transformé.
Le monde se rétrécie autour de Trelkowky, jusqu'à annihiler sa pensée, sa personnalité, son existence.
Nourris des autres, il devient un autre, un autre caché en lui depuis longtemps.
Effrayés par les autres, il va les fuir, mais jusqu’où... Histoire d’une métamorphose, d’une mue, d’une transformation psychique et physique. Le doute,laisser l’envahissement se faire, regardez, admirez le travail de la folie ou celui de l’autre envahissant,
troublant et inquiétant. Dispositif scénique intimiste.
Le travail des lumières, centré sur les émotions, le rétrécissement, le basculement , la peur, l’enfermement,
le surgissement du fantastique, de l’étrange. Esthétique de la folie.

Ce spectacle ne convient pas à un public de moins de 16 ans

Adapatation: Stéphanie Maurin

Jeu: Brice et Stéphanie Maurin

Mise en Jeu: Anne Sophie Galinier

Mise en corps et Image: Adeli Motchan

Création lumière et Régie générale: Franck Mas

Musique: Ludovic Jarre


Durée: 1h10

Jauge: 40-200 pers

Montage: 6h00

Démontage: 2h00

Régie: inclus (sauf groupe électrogène) Deux prises différentes pour raccord son et lumière.

Espace scénique: 6/4 min